[DVD] 8MM 2...

Publié le par cinenoob

8mm2.jpg

 

 

 

8MM deuxième du nom. Avant de parler de ce film vu en dix parties tellement il est mauvais, un petit retour en arrière s’impose pour parler du premier 8MM qui compose ce dytique.

 

Le premier 8MM nous raconte comment le détective privé Tom Welles (Nicolas Cage) se retrouve à mener une enquête dans le milieu du snuff movie. A la demande Mme Christian, une veuve très fortunée, il doit enquêter sur un film porno dans lequel une jeune femme se fait mutiler puis assassiner. La veuve à trouvé ce film, tourné donc en 8MM, dans les affaires de feu son mari et chercher à savoir qu’est ce que ce film fait dans les affaires de son mari.

 

Pour ceux qui ne savent pas le snuff est genre de film dans lequel des personnes se font réellement violer, tuer puis dans les meilleurs des snuff, violer à nouveau. Bref, c’est un peu comme film familiale qu’on a envie de partager entre gens de bonne compagnie. Cependant l’existence réelle du snuff est plus assimilée aux légendes urbaines. BREF ! Revenons au film 8MM. Ce film est un thriller plutôt bon, avec un Nicolas Cage pré Ghost Rider, ce qui en soit est un gage de qualité.

Cependant ce film a été très critiqué pour ces relents pro républicains, religieux et réactionnaires.

En dépit de cela, le film vaut le coup, le thème du snuff movie étant (à ma connaissance) très peu abordé, là on est plein de dedans. Il pose une question qui m’a toujours plus ou moins interpelé, si le snuff existe, qu’est ce qui peut pousser de gens à s’en procurer ? On a la réponse dans le film, réponse tout simplement évidente.

 

Mais parlons de 8MM 2. Clairement, c’est de la merde. Alors pourquoi l’ai-je regardé ? J’ai pas mal de difficulté à m’endormir ces derniers temps, du coup je regarde un mauvais film jusqu’à m’endormir. Je répète l’opération autant de fois que le film dure, en l’occurrence dix fois.

Donc, de quoi sa cause. Un brillant avocat David est fiancé à Tish, la fille d’un ambassadeur. L’histoire se déroule à Budapest en Hongrie. Alors que le jeune couple part en week-end, il rencontre en boîte une jeune femme (très bonnasse d’ailleurs) qui répond au doux prénom de Risa. Il embarque donc la belle, l’emmène dans  leur chambre et font une triplette.

Quelques jours plus tard David reçoit des clichés de leurs ébats  à trois et ils commencent à flipper : « Oh mon dieu je suis la fille de l’ambassadeur !! Qu’est ce qu’il va se passer si on publie ces photos ?! ». Rappelons que Tish a sa gueule dans tous les journaux de Hongrie car elle est issue d’une lignée d’aristo. Et ainsi ils se retrouvent à arpenter les rues de Budapest, la capital du p0rn avec ses peep show, ses sex shop, ses prostitués, bref une incursion dans le milieu du sexe et de la luxure afin de retrouver Risa. De fil en aiguille ils se retrouvent dans la garçonnière d’un vendeur de cul aussi vicieux que dégueulasse, pour récupérer des infos concernant Risa la bonnasse.

Donc le mec il propose à Tish de tourner dans un film, et elle se dit « c’est le meilleur moyen de trouver des infos ! » …  Elle ne veut pas qu’on trouve les photos de la triplette car elle est connue, elle la gueule placardée sur tout les murs de la ville, mais elle est prête à apparaître dans un p0rn0 à Budapest qui va tourner dans tous les sex shop des pays de l’est … Je veux dire, bordel de merde, tu ne peux pas faire plus incohérent !

 

Là je vous fais la version courte, parce que le mec qui les a filmés s’est fait buté ! Risa est juste introuvable et on apprend que c’est une toxico de première, si ça se trouve elle est crevé d’une overdose. Ils avaient qu’à laisser tomber, tenter leur chance en espérant que personne ne trouvera le film. Mais non ! La connasse de Tish vaut à tout prix tourner dans un boulard pour trouver des infos…

Et en plus la fin elle est bidon et téléphoné comme pas possible…

 

Ce film est mauvais, ne le regarder pas, il n’y a aucun  intérêts, à par les quelques scène de fesses ou bien pour ses grandes capacités soporifiques.

 

Publié dans DVD

Commenter cet article